Taizé - courte méditation

  • 14 novembre
    Parmi les enfants qui viennent souvent à la prière commune à Taizé, il y avait un jour un frère et une sœur. La petite fille, toute recueillie, tenait ses mains jointes. Paisibles, ses lèvres murmuraient quelques mots. Le jeune garçon, les mains sur les yeux, restait silencieux. Avec ou sans paroles, leurs visages et leurs gestes exprimaient la beauté d'une vie intérieure.